Aller au contenu principal

3 solutions au nombre croissant de faillites dans le secteur des PME

En 2014, 11 294 entreprises belges ont fait faillite. Un très grand nombre ! Que pouvez-vous faire pour éviter que votre entreprise en soit victime ? Quelles précautions pouvez-vous prendre ?

 

1. Organisez votre approche des mauvais payeurs

Une érosion du cash-flow à cause du non-paiement des créances est l’un des risques les plus sous-estimés. Les enquêtes le prouvent : plus d’un quart des faillites est dû aux mauvais payeurs !

Ce type de client présente un risque pour vos liquidités. Sans parler de l’effet boule de neige, une faillite en entraînant souvent d’autres.

Le recouvrement de créances est une activité qui exige beaucoup de temps. Sans processus rationalisés, sans infrastructure IT avancée et sans expertise, il est presque impossible pour une PME de mener cette activité à bien.

Il est souvent indiqué de sous-traiter la gestion des débiteurs – en tout ou en partie – à des spécialistes.

 

2. Accès au financement

Les entreprises se plaignent de plus en plus souvent des possibilités limitées d’obtenir un crédit auprès d’une banque. Il existe d’autres formes de financement qui gagnent en popularité :

- Financement par « des entreprises et des groupes amis »

- Le crowdfunding

- Le crédit fournisseur (Astuce: Faites attention si vous accordez un crédit fournisseur dans les pays d'exportation !)

- Le crédit client

 

3. Autofinancement avec votre cash-flow

Vous pouvez financer vos investissements – entièrement ou pour une partie importante – avec le cash-flow que votre entreprise génère. Nous sommes conscients que ce n’est pas évident pour chaque secteur. Une gestion de débiteurs bien organisée vous aidera à améliorer votre cash-flow.

En temps de crise, les mauvais payeurs peuvent avoir une influence néfaste sur votre cash-flow. Faites donc appel à des experts pour un suivi efficace de vos débiteurs.  

 

Surveillez la santé financière de votre entreprise : 

Protégez votre cash-flow >