Aller au contenu principal

Banques belges – 5 tendances au sein du secteur bancaire

Tendance 1 : la régulation du marché met les banques sous pression

D’une part, Bâle III leur impose une augmentation de capital. D’autre part, de nouvelles règles de comportement et le renforcement de la protection du consommateur menacent leurs revenus.

Tendance 2 : la gestion des « prêts non performants » gagne en importance

Avec la crise économique, de plus en plus de ménages et d’entreprises ont des difficultés financières. Il est essentiel pour les banques belges de suivre intelligemment les prêts non performants d’un point de vue stratégique et tactique. La cession de créances vous permet d’injecter des liquidités et d’enregistrer de meilleurs résultats. En réduisant le montant de ses créances, une entreprise peut diminuer considérablement le capital investi et augmenter son EBIT, ce qui résultera en un ROCE plus élevé.

Tendance 3 : les technologies numériques provoquent de profonds changements dans les modèles de vente et de service

Dans deux ans, les interactions avec les clients dans les agences ne représenteront plus que 5 % du trafic bancaire. Les gens veulent des services financiers simples, transparents et mobiles. Les plateformes des banques classiques datent des années 60, 70 et 80. Demandez-vous si vous pouvez développer un nouvel écosystème financier sur ces bases. Vous devrez peut-être réaliser de gros investissements !

Notre expert du secteur bancaire vous aidera à offrir une meilleure expérience client et vous donnera des conseils pour réduire la pression sur votre capital d’exploitation.

Recevez des conseils de notre expert du secteur bancaire : 

Prenez rendez-vous dès maintenant >

Tendance 4 : les banques de détail belges sont dans une phase de transition difficile

D’un côté, elles doivent continuer à jouer leur rôle de « banques classiques », avec des agences qui coûtent cher et des frais de personnel élevés, et de l’autre, elles doivent consentir dès maintenant des investissements importants dans l’ICT pour ne pas rater le train de la « banque numérique ».

Tendance 5 : de nouvelles formes de concurrence

Pendant que les banques classiques faisaient leurs premiers pas timides dans le monde du numérique, de nouveaux acteurs préparaient une révolution. Parmi eux, on retrouve des fournisseurs de paiement très connus comme PayPal, mais aussi de nouvelles start-up comme la belge Sign2Pay. Par ailleurs, les grands acteurs du Net s’immiscent également dans l’univers bancaire. Google, Apple, Amazon et Facebook ont une image de marque intacte, possèdent des milliards d’utilisateurs et enregistrent une très grande satisfaction client. Et ils ont de l’argent, beaucoup d’argent. Ils utilisent les mégadonnées et l’informatique dans les nuages pour créer l’expérience utilisateur idéale et développer une machine marketing inarrêtable.

Les banques classiques ont de nombreux atouts en main :

Comment le secteur bancaire belge peut-il faire face aux nouveaux défis >