Aller au contenu principal

Comment éviter les mauvais payeurs dans le secteur de l’énergie ?

Le Flamand continue à changer souvent de fournisseur d’énergie

Le Flamand n’hésite pas à comparer les prix de l'électricité et du gaz naturel et à changer souvent de fournisseur d'énergie. Les ménages et les entreprises ne changent nulle part en Europe davantage de fournisseur d’énergie qu'en Flandre. La suppression des indemnités de rupture explique en grande partie la baisse du coût économique (mais aussi psychologique) de changement de fournisseur. Les achats groupés gagnent, en outre, nettement en popularité.

 

Optimisez l’acquisition et la fidélisation de clients grâce à la gestion du risque de crédit

1. Limitez le risque de crédit au moment où vous recrutez un client :

  • a. Êtes-vous sûr de ne pas envoyer d’action de récupération à des ex-clients répertoriés comme mauvais payeurs dans vos systèmes ?
  • b. Filtrez-vous les mauvais payeurs des listes d’adresses que vous utilisez pour les actions d’acquisition par marketing direct et télévente ?
  • c. Disposez-vous de modèles de scoring prédictif pour évaluer de manière adéquate le risque de crédit des prospects ?


2. Limitez le risque de crédit par une gestion plus efficace des débiteurs :

  • a. Envoyez-vous immédiatement un rappel de paiement en cas de dépassement de la date d’échéance d’une facture ?
  • b. De plus en plus de ménages et de PME ont des problèmes de trésorerie. Segmentez-vous votre gestion des débiteurs ? Prévoyez-vous un parcours de recouvrement plus rapide pour les clients qui présentent un risque de crédit élevé ?
  • c. Faites-vous appel suffisamment vite à un partenaire en recouvrement spécialisé ?
  • d. Dans quel délai interrompez-vous la fourniture quand un client ne paie pas ses factures ?


3. Réduire le risque de crédit quand vous faites de la rétention de clients :

  • a. Votre gestion des transferts tient-elle compte de la profitabilité des clients? Une bonne gestion des transferts permet d’éviter le départ des clients rentables ou de ne pas faire obstacle au départ des clients qui engendrent des pertes (mauvais payeurs).
  • b. En combinant les risques de transfert prévus avec la valeur client, vous pouvez exploiter plus efficacement le budget marketing pour la rétention. La valeur client est déterminée par le potentiel futur de chiffre d'affaires et par le comportement de paiement. Prévoyez-vous un point de rupture au-delà duquel les recettes attendues par client sont inférieures aux coûts prévus des actions de rétention ?

 

Améliorez le ROI de vos actions d'acquisition et de rétention de clients:
Exploitez plus efficacement votre budget marketing >
Dépensez votre argent à bon escient !