Aller au contenu principal

Comment les hôpitaux belges peuvent-ils limiter les pertes ?

Pourquoi les hôpitaux devraient-ils se méfier des mauvais payeurs ?

Environ deux tiers (65 %) des institutions de soins européennes souffrent de graves problèmes de liquidités en raison des retards de paiement. Les pertes moyennes dues aux créances irrécouvrables sont passées de 1,8 % en 2008 à 3,6 % en 2014. Et le retard de paiement moyen a fortement augmenté depuis 2008, aussi bien pour les factures B2C et B2B que pour les factures dues par les pouvoirs publics !

retard de paiement 

La crise financière oblige clairement les hôpitaux belges à accorder des crédits plus intelligemment. Dans le secteur hospitalier, une meilleure coordination entre le front-end (accueil des patients, administration, call center) et le back-end (facturation, recouvrement, finance) est nécessaire de toute urgence. Des informations de crédit, une segmentation et des processus rationalisés permettent de mieux gérer le risque de crédit.

Examinez votre stratégie de crédit et cherchez les points d’amélioration

1. Limiter le risque de crédit lors de l’admission des patients

  • a. Demandez-vous des acomptes aux patients connus chez vous comme étant des mauvais payeurs ?
  • b. Limitez-vous le confort des mauvais payeurs pour que la facture soit la plus basse possible ?
  • c. Les patients avec des factures en souffrance sont-ils clairement indiqués dans votre base de données pour votre réceptionniste ?
  • • d. Les patients ayant payé des factures en retard par le passé sont-ils clairement indiqués dans votre base de données pour votre réceptionniste ?
  • e. Transposez-vous les énormes quantités de données de vos systèmes en informations de crédit utiles pour évaluer le risque de crédit des nouveaux patients ?

2. Limiter le risque de crédit grâce à une gestion des débiteurs efficace :

  • a. Envoyez-vous immédiatement un rappel de paiement quand une facture arrive à échéance ?
  • b. Disposez-vous de suffisamment de personnel pour appeler les mauvais payeurs ?
  • c. Segmentez-vous votre gestion des débiteurs ? Prévoyez-vous un trajet de recouvrement plus rapide pour les patients présentant un risque élevé ?
  • d. Faites-vous appel assez rapidement à un partenaire en recouvrement spécialisé ?
  • e. Ne passez-vous pas trop vite à la phase plus coûteuse de recouvrement judiciaire via un huissier de justice ou un avocat ?

3. Limiter le risque de crédit grâce à des solutions financières :

  • a. Revendez-vous vos créances irrécouvrables via le rachat de créances ? Y a-t-il un moment déterminé au sein de votre processus de recouvrement où cette vente a lieu ?
  • b. Avez-vous déjà entendu parler de notre garantie de recouvrement unique qui offre un contrôle maximal pour un minimum de risques ?

 

Entrenez-vous avec un expert du secteur des soins de santé :

Prenez rendez-vous avec Nico Vertriest >

Bénéficiez de conseils pour un encaissement pluc efficace des factures impayées !