Aller au contenu principal

La santé financière des hôpitaux : quatre sur dix dans le rouge

Le panorama que brosse Zorgnet Vlaanderen le 24/03/2014 est tout sauf rose : 4 hôpitaux sur dix sont dans le rouge.

Le spectre de soins caractérisés par des économies sur le personnel et l'infrastructure et une quote-part plus élevée pour le patient est de retour, même s'il n'a finalement jamais été loin.

Bien qu'il n'incombe nullement à Intrum Justitia de résoudre la problématique sous-jacente du sous-financement, nous imaginons volontiers des solutions inspirées de notre domaine, en l'occurrence la gestion du crédit.

Economiser sur le personnel... Sérieusement ?

On entend souvent, dans les nouvelles, que les hôpitaux devraient économiser sur le personnel dans le scénario du pire. Nous pensons qu'une telle approche n'aura pas cours, mais que les hôpitaux peuvent encore faire mieux en ce qui concerne l'allocation efficace des ressources dont ils disposent.

A travers nos nombreux contacts, nous voyons une marge de croissance considérable pour l'externalisation bien raisonnée au sein du secteur des soins de santé. Une bonne externalisation assure, en effet, souvent une meilleure employabilité du personnel.

La gestion du crédit ne déroge pas à la règle. L'externalisation partielle ou totale des processus de facturation et de recouvrement est une réelle opportunité. Vous pouvez ainsi libérer vos collaborateurs pour des tâches à valeur ajoutée et faire toute la différence sur le plan des soins de qualité.

Une solution alternative de financement comme le rachat de créances améliore les KPI des institutions de soins

Des techniques modernes de financement comme le rachat de créances vous permettent de disposer plus vite de plus de moyens financiers. Dans le cas du rachat de créances, vous cédez un bloc de créances impayées au moment de votre choix. Votre avantage ? Vous disposez plus vite de vos moyens financiers.

Vous simplifiez aussi vos prévisions de cash-flow et vos processus. Pour ne rien gâcher, vous épargnez la TVA sur les frais d'huissier et d'avocat à laquelle vous êtes exposé en tant que non-assujetti. Des effets positifs sur toute la ligne, tout en gardant partiellement le contrôle sur vos dossiers de mauvais payeurs.

Appelez Nico Vertriest, notre spécialiste du secteur des soins de santé, au 02 723 90 75 si vous souhaitez un échange de points de vue.

Entretenez-vous avec un expert du secteur des soins de santé :

Prenez rendez-vous avec Nico Vertriest >

Ou téléphonez 02 723 90 75