Aller au contenu principal

Les marges financières s’effritent dans le secteur hospitalier

Les hôpitaux financent pour une grande partie leurs investissements avec le cash-flow qu’ils génèrent. Cette forme d’autofinancement est de plus en plus mise sous pression par la baisse systématique des marges bénéficiaires depuis 2008.

Selon l’étude MAHA réalisée par Dexia, le secteur hospitalier souffre d’un ralentissement de sa croissance, principalement dû à l’augmentation limitée du « chiffre d’affaires honoraires des médecins ». En termes nets, les hôpitaux ont dû compter sur 10 millions d’euros de moins en honoraires.

En 2010, les « charges de rémunération » ont enregistré une augmentation plus forte que celle du chiffre d’affaires. La hausse du coût salarial par équivalent temps plein (ETP) et l’augmentation du nombre d’ETP en sont les causes principales.

Le résultat d’exploitation du secteur a quant à lui reculé de 25,3 % et la marge bénéficiaire est passée de 1,6 % à 1,2 %. Conséquence : les investissements futurs dans le secteur hospitalier sont mis sous pression.

Libérer de l’argent pour les investissements urgents

En conjoncture difficile, les mauvais payeurs ont un impact vraiment néfaste sur votre cash-flow. Si vous optez pour le rachat de créances, Intrum Justitia vous paie immédiatement un montant correct pour vos factures impayées et en assure le suivi.

Smart sourcing de la gestion des débiteurs

L’expert du secteur des soins de santé d’Intrum Justitia aide les hôpitaux à améliorer leur cash-flow. Dans un premier temps, nous mettons en place un suivi efficace de vos débiteurs.

Optimisez votre gestion des débiteurs :

Entretenez-vous avec un expert du secteur des soins de santé >

Améliorez le cash-flow de votre hôpital.