Aller au contenu principal

les nouvelles mesures de la bce obligent les banques à réduire leur stock de prêts non performants (npl)

La Banque centrale européenne a publié le 4 octobre une proposition relative aux exigences de provisions prudentielles pour les prêts non performants (NPL). La nouvelle réglementation obligera les banques à constituer dans les deux ans une réserve à concurrence de 100 % de la fraction non garantie des NPL.

À travers cette mesure, la BCE entend contraindre les banques à poursuivre la réduction de leur stock de prêts ouverts. Le fait que la BCE fixe elle-même cet objectif ressort également des mesures qu’elle a prises en mars 2017 pour inciter les banques présentant un stock élevé de prêts non performants à mettre en place des objectifs concrets en la matière. Elles avaient, en effet, aussi pour but de réduire la part de ces prêts à risques dans les bilans.

Les nouvelles règles de provision seront d’application sur tous les nouveaux NPL à compter de janvier 2018.

IL EST ÉCONOMIQUEMENT PLUS INTÉRESSANT DE CÉDER PLUS VITE LES NOUVEAUX NPL

L’accent mis sur la couverture des nouveaux NPL, qui doit être non seulement plus élevée, mais aussi plus rapide, rend leur cession à bref délai encore plus intéressante d’un point de vue économique. Mais l’optimisation du parcours interne gagnera aussi en importance.

Intrum appuie dès aujourd’hui les institutions financières dans l’optimisation de leur stratégie interne de recouvrement, avec des solutions allant de la facilitation de certaines actions à la reprise structurelle du service de contentieux.

La solution financière Debt Sales constitue, en outre, une échappatoire aux réserves encore à constituer. De nombreuses institutions financières font d’ores et déjà confiance à Intrum pour le rachat et le recouvrement des NPL.

La cession des NPL fait également disparaître l’obligation de constituer des réserves.

 

Vous souhaitez découvrir Intrum et ses solutions financières ?

Prenez contact avec notre spécialiste bancaire >