Aller au contenu principal

Quand il s'agit des cadeaux de Noël, il n'y a plus de limites...

1 Belge sur 4 se soucie du coût de Noël

Délicieux repas en famille, cadeaux sous le sapin... : Noël est l'une des plus belles périodes de l'année.

L'achat des cadeaux est toutefois également synonyme de stress et de tracas financiers… Dans notre recherche du cadeau idéal pour nos proches, nous n'agissons pas toujours de manière rationnelle. Selon le European Consumer Payment Report d'Intrum Justitia, 30 % des Européens dépensent plus d'argent pour les cadeaux de Noël que ce qu'ils avaient prévu au départ.

Pas assez d'argent pendant et après la période de Noël

Un Européen sur quatre se demande s'il aura suffisamment d'argent pour ses achats de Noël. À cela s'ajoutent les frais pour les repas de Noël et de fin d'année et les dépenses pendant les soldes, juste après la période de Noël. Un Européen sur quatre trouve dès lors que janvier est le mois le plus lourd financièrement.

Les boutiques en ligne de plus en plus populaires

À quoi bon arpenter les rues commerçantes bondées quand on peut tout régler en ligne en quelques clics ? Rien de plus simple en effet que de commander ses cadeaux sur des e-shops avec sa carte de crédit. Saviez-vous d'ailleurs qu'un Belge sur trois a acheté plus souvent en ligne en 2016 que lors des années précédentes.

Selon Bol.com, la somme moyenne par cadeau est de 30 euros, les hommes dépensant en moyenne 8 euros de plus que les femmes. Les cadeaux les plus chers se trouvent sous les sapins limbourgeois. Les Anversois recevront quant à eux le plus de présents.

Acheter ses cadeaux de Noël à crédit : La nouvelle tendance

Une personne interrogée sur sept emprunte de l'argent ou épuise la limite de sa carte de crédit pour payer ses cadeaux de Noël. Grâce aux techniques de marketing numérique, les boutiques en ligne parviennent bien souvent encore mieux que les magasins physiques à convaincre les acheteurs potentiels de passer à l'action. Sans oublier la pression sociale durant la période de fin d'année ainsi que le « Black Friday » et le « Cyber Monday » importés des États-Unis.

Les e-shops malins vendent à crédit et persuadent ainsi également les gens momentanément à court d'argent. Mais même quand un e-shop n'accorde pas de délais de paiement, les internautes débrouillards n'ont pas de mal à trouver un crédit par SMS ou en ligne. Cette année, les banques belges traditionnelles ont aussi lancé des services permettant de pallier un manque d'argent temporaire pour acheter ses cadeaux de Noël.

Un tel crédit à la consommation est-il une bonne chose ? Guy Colpaert, Managing Director d'Intrum Justitia : « La situation n'est pas toute noire ou toute blanche. Les crédits sont nécessaires pour faire tourner l'économie. Mais les gens doivent absolument apprendre à mieux gérer leur argent. Pour 69 % des personnes interrogées, la solution réside dans un cours à l'école consacré à la gestion du budget d'un ménage. »

Notre conseil : Ne vous mettez pas dans le pétrin pour acheter ce cadeau de Noël « idéal » onéreux. Surtout quand on sait que 4 Belges sur 10 revendent immédiatement leurs cadeaux de Noël sur des sites de deuxième main !


Découvrez tous les résultats de l'enquête :

Demandez le European Consumer Payment Report >

Vous aurez ainsi un bel aperçu du comportement de paiement du consommateur belge !