Aller au contenu principal

Secteur des télécoms : Facturation, recouvrement & risque à crédit

Plus de postpaid, moins de prepaid : quelles conséquences ?

Les revenus moyens issus des clients postpaid sont beaucoup plus élevés tandis que le taux de résiliation et les frais de distribution sont beaucoup plus faibles. Trois bonnes raisons qui expliquent pourquoi les opérateurs belges ont cherché à réduire le nombre de leurs clients prepaid ces dernières années.

Plus le nombre de clients postpaid augmente, plus le risque de crédit est élevé

En tant qu’entreprise de télécommunication, vous devez être attentif au risque de crédit lorsque le nombre de vos abonnés postpaid au sein de votre portefeuille de clients augmente.

Examinez votre stratégie de crédit et cherchez les points d’amélioration :

1. Limiter le risque de crédit au moment du recrutement des clients

a. Êtes-vous certain de ne pas diriger vos actions de reconquête vers des anciens clients listés comme mauvais payeurs dans vos systèmes ?
b. Retirez-vous les mauvais payeurs des listes d’adresses que vous utilisez pour recruter des clients par le biais du DM ou de la télévente ?
c. Utilisez-vous un modèle de scoring prédictif pour évaluer au mieux le risque de crédit de vos prospects ?

2. Limiter le risque de crédit au cours du cycle de vie du client

  • a. Dans quel délai arrêtez-vous la fourniture de vos services lorsqu’un client ne paie pas à temps ?
  • b. Réagissez-vous plus vite quand il s’agit de clients présentant un risque élevé ?

3. Limiter le risque de crédit grâce à une gestion des débiteurs efficace

  • a. Envoyez-vous immédiatement un rappel de paiement quand une facture arrive à échéance ?
  • b. Segmentez-vous votre gestion des débiteurs ? Prévoyez-vous un trajet de recouvrement plus rapide pour les clients présentant un risque élevé ?
  • c. Faites-vous appel assez rapidement à un partenaire en recouvrement spécialisé ?

4. Limiter le risque de crédit grâce à des solutions financières

  • a. Revendez-vous vos créances irrécouvrables via le rachat de créances ? Y a-t-il un moment déterminé au sein de votre processus de recouvrement où cette vente a lieu ?
  • b. Avez-vous déjà entendu parler de notre garantie de recouvrement unique qui offre un contrôle maximal pour un minimum de risques ?

 

Nouveaux défis pour la facturation et le processus de recouvrement

  1. Des produits de plus en plus complexes : Le marché des télécoms est en pleine évolution. Depuis quelques années, on assiste à l’apparition de packs. Il s’agit d’offres combinant la téléphonie fixe, la téléphonie mobile et la télévision numérique sous forme d’abonnements forfaitaires. Les opérateurs télécoms sont également devenus des distributeurs de contenus. Parmi les services à valeur ajoutée populaires de nos jours, on peut citer la télévision partout et les chaînes payantes.
  2. Des prix de plus en plus complexes : Les opérateurs télécoms se distinguent les uns des autres en proposant des formules tarifaires créatives. La segmentation des prix sur base du profil de l’utilisateur joue un rôle important à cet égard. Bien que les tarifs forfaitaires que l’on voit actuellement en Belgique soient relativement simples, les experts prédisent que ces derniers vont également se complexifier à l’avenir.
  3. Diminution du temps d’arrivée sur le marché : Les opérateurs télécoms belges veulent commercialiser leurs nouveaux produits et packs plus rapidement. Quant aux changements de prix en réaction aux concurrents, ils doivent pouvoir se faire rapidement sans être freiné par le système de facturation.
  4. Risque de crédit plus élevé : Le nombre de ménages belges ayant des problèmes financiers a fortement augmenté ces dernières années. Tout comme le nombre de PME souffrant de problèmes de liquidité. Raison de plus donc pour mieux vous armer contre le risque de non-paiement.

Tous les opérateurs télécoms ne disposent pas d’un système de facturation avancé pour faire face à ces nouveaux défis. Sur un marché où la rétention des clients est une priorité, un processus de facturation correct et efficace est indispensable.

Les opérateurs qui font des erreurs lors de la facturation mettent leur réputation en jeu et risquent des pertes de revenus et une mauvaise publicité. Autant de choses qui ne sont pas vraiment souhaitables au sein d’un marché où la concurrence est très rude.

 

Optimiser votre processus de facturation ?
Bénéficiez des conseils de notre expert en télécommunications >
Recevez une business case personnalisée avec des points d’action concrets !