Aller au contenu principal

«J’entends régulièrement parler des nouveaux produits numériques d’Intrum Justitia. Pourquoi vous en préoccupez-vous tant, vous qui êtes en fin de compte une entreprise de recouvrement?»

Thomas Hutter, Managing Director

Voilà une excellente question que l’on me pose régulièrement. Merci.

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, Intrum n’a jamais été qu’une simple entreprise de recouvrement. Depuis sa fondation en 1971 sous le nom de Justitia Inkasso en Suisse, nous sommes constamment pionniers dans un monde numérique en pleine expansion. Ce que l’on appelait autrefois l’automatisation ou ce qui a évolué sous le couvert technologique de l’«IT» à l’insu du plus grand nombre est aujourd’hui l’un des piliers d’Intrum Justitia: regarder vers l’avenir.

C’est important non seulement dans le domaine du recouvrement de créances, où les innovations technologiques facilitent et déchargent les consommateurs et les clients, mais également dans de nouveaux domaines d’activité comme par ex. l’intégration numérique (onboarding). Elle figure la façon dont nos clients peuvent numériquement intégrer vos clients dans leurs systèmes: de manière ininterrompue et entièrement numérique. L’identification vidéo, que nous avons lancée avant tout le monde en Suisse en 2016, joue un rôle important à cet égard.

En toute logique donc, le pas suivant a été effectué cette année: permettre aux clients finaux de nos clients de conclure des contrats de manière numérique grâce à la signature électronique certifiée. Intrum Justitia Suisse et Europe font ici aussi figure de précurseurs en facilitant la vie des consommateurs. Il n’est plus nécessaire de se rendre à la poste pour envoyer à temps des documents contractuels valables signés à la main. Nous poursuivons sans cesse ces développements.

Meilleures salutations,
Thomas Hutter

Retour à la rubrique LA PAROLE AU DIRECTEUR