Aller au contenu principal

Intrum Justitia soutient l’initiative Global Compact des Nations Unies

Une économie saine et durable est au cœur du travail mené par Intrum Justitia en matière de responsabilité sociale des entreprises. Dans le cadre de cette démarche, l’entreprise a récemment adhéré à l’initiative Global Compact des Nations unies.

Intrum Justitia a signé l’initiative Global Compact des Nations unies le 19 avril. Ce faisant, Intrum Justitia s’engage à respecter dix principes en matière de droits de l’Homme, de droit du travail, d’environnement et de lutte contre la corruption, ainsi qu’à publier un rapport annuel sur l’état d’avancement au regard de ces principes.

«La responsabilité sociale des entreprises et la durabilité sont depuis longtemps des préoccupations majeures pour Intrum Justitia. Notre adhésion à l’initiative Global Compact s’inscrit donc dans une certaine logique. Il me semble par ailleurs que nous sommes la première entreprise phare du secteur à s’engager de la sorte», indique Annika Billberg, directrice Ventes, marketing et communications chez Intrum Justitia.

De par la nature de ses activités, le principal objectif d’Intrum Justitia en matière de responsabilité sociale des entreprises est de contribuer à une économie saine pour les particuliers et pour les entreprises. Intrum Justitia a en outre mis en place des politiques et des directives afin de limiter l’impact de ses opérations sur l’environnement, notamment en encourageant les vidéoconférences pour remplacer les déplacements professionnels et en optant pour des flottes automobiles sobres.

«Nos services aident les particuliers et les entreprises à éviter les dettes qu’ils ne peuvent pas assumer, et les entreprises à être réglées dans les temps. Nous sommes convaincus que cela contribue à créer une économie saine et prospère et que nous pouvons jouer un rôle crucial dans ce domaine. Une économie sûre est l’un des fondements pour la création d’une société durable», poursuit Annika Billberg.

L’éducation et la formation sont au centre des efforts déployés par Intrum Justitia en matière de responsabilité sociale des entreprises, notamment auprès des plus jeunes, comme en témoignent notamment les programmes destinés aux écoles.

«Il est particulièrement important de prévenir le surendettement des jeunes, une situation susceptible de les pénaliser pour le reste de leur vie. Dans le cadre d’un projet que nous menons en Suède, nous nous rendons dans des écoles pour y donner des conférences et distribuer des supports d’informations exploitables en classe», précise Annika Billberg.

Ce projet pédagogique se limite pour le moment à la Suède, mais d’autres pays européens ont manifesté leur intérêt. D’après Annika Billberg, le projet devrait s’étendre à l’étranger. Les visites dans les classes exigent de nombreuses ressources. Pour atteindre le plus grand panel d’élèves possible, Intrum Justitia a également conçu des didacticiels, des applications pour smartphone et des jeux pédagogiques à destination des plus jeunes.

L’initiative Global Compact des Nations unies inclut un rapport annuel sur l’état d’avancement; Intrum Justitia rédigera pour la première fois un tel rapport dédié à la durabilité en 2017. Ce rapport respectera également tous les critères du rapport sur la durabilité que toutes les grandes entreprises européennes devront publier à compter de 2018, conformément à la nouvelle législation de l’UE.

Selon Annika Billberg, Intrum Justitia adhère déjà largement aux dix principes énoncés dans l’initiative Global Compact des Nations unies. Elle précise néanmoins que des marges d’amélioration et de développement subsistent.

«Nous allons par exemple analyser notre façon de filtrer et de sélectionner nos fournisseurs et nos partenaires selon des critères de responsabilité sociale des entreprises», conclut Annika Billberg.