Aller au contenu principal

Le nouveau CEO Mikael Ericson veut inscrire la croissance d’Intrum Justitia dans la durée

Fort de plus de 30 ans d’expérience dans des postes à responsabilité dans le secteur financier, Mikael Ericson a repris le flambeau en tant que nouveau CEO d’Intrum Justitia le 1er mars 2016.

Avant de rejoindre Intrum Justitia, Mikael Ericson a été directeur des opérations bancaires à l’international chez Danske Bank et, avant cela, directeur des marchés de capitaux chez Handelsbanken et CEO de Carnegie Investment Bank, entre autres.

Comment comptez-vous vous y prendre pour poursuivre le développement d’Intrum Justitia?

Nous allons continuer de croître de façon contrôlée et rentable, en interne et par le biais d’acquisitions, avec pour ambition de devenir leader sur l’ensemble de nos marchés stratégiques. Côté produits, nous devons évoluer avec notre temps et nous montrer innovants. Nous ne devons pas passer à côté des nombreuses évolutions s’opérant dans des domaines comme les paiements et l’e-commerce.

Vous avez occupé différents postes sous d’autres enseignes. Quelles expériences pourraient vous être les plus utiles chez Intrum Justitia?

Je connais très bien le secteur financier et j’ai dirigé des organisations dans des circonstances très variées, si bien que j’ai une vision singulière du marché.

Pour vous, quelles sont les compétences et les qualités les plus importantes d’un bon dirigeant?

Il doit définir une orientation claire pour l’entreprise et savoir la communiquer tout en responsabilisant les collaborateurs et en leur offrant des possibilités de développement. En tant que société de service, il est particulièrement important de déléguer et de laisser une certaine marge de manœuvre aux collaborateurs qui traitent directement avec les clients. Cette interaction est le terreau même de l’innovation et du développement.

Quelles sont vos missions prioritaires chez Intrum Justitia pour l’année prochaine?

Soutenir la courbe positive de la croissance, étoffer notre offre de services et continuer d’étendre nos services financiers tout en maintenant et en renforçant notre position déjà forte en matière de gestion des crédits.

Voilà maintenant plusieurs mois que vous occupez votre nouveau poste. Selon vous, qu’est-ce qui démarque Intrum Justitia des autres acteurs du marché?

Je suis bluffé par la façon dont les équipes gèrent les questions souvent sensibles et complexes accompagnant les défauts de paiement. Elles font preuve d’humilité et d’une grande empathie dans les échanges, et mettent tout en œuvre pour parvenir à la meilleure issue possible. J’ai également pu prendre la mesure de l’impressionnante contribution d’Intrum Justitia à la société dans son ensemble; Intrum Justitia promeut en effet une économie saine et prospère. Cet aspect est tout aussi important que de créer de la valeur et de la croissance pour nos actionnaires.

Intrum Justitia a fait plusieurs acquisitions l’année dernière et devrait poursuivre cette stratégie. Qu’en est-il?

Le marché des services que nous proposons est encore assez fragmenté et nous souhaitons rester un acteur clé pour sa consolidation. Cela devrait rendre l’ensemble du secteur plus efficace et mieux armé pour proposer des services optimisés aux clients.

La numérisation et l’automatisation sont des priorités pour la plupart des entreprises. Comment Intrum Justitia s’inscrit-elle dans ce processus, et quel potentiel entrevoyez-vous?

Nous recourons déjà énormément à la numérisation et à l’automatisation dans nos opérations, et nous travaillons sans relâche pour intensifier encore cet aspect afin d’améliorer nos services. Il reste du potentiel à exploiter, mais il est difficile d’en connaître l’ampleur car il faut également tenir compte de restrictions et d’exigences légales.

Quelles sont les tendances les plus marquantes des marchés à l’heure actuelle?

Les entreprises de l’e-commerce connaissent une croissance rapide. Elles sont voraces et ont besoin de services de paiement et de gestion de crédit. D’autres entreprises continuent également d’externaliser la gestion de leurs créances à des spécialistes comme nous, ce qui stimule la croissance générale du marché.