Aller au contenu principal

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettront d’améliorer votre expérience sur notre site. En savoir plus sur l'utilisation des cookies et la manière de modifier vos paramètres

L’EDITION 2016 DE L’INDUSTRY WHITE PAPER DISPONIBLE DES MAINTENANT

Issu de l’European Payment Report, l’Industry White Paper analyse l’impact des retards et défauts de paiement sur les différents secteurs d’activités en Europe.

Inégaux face aux retards et défauts de paiement, le secteur de l’énergie et celui du BTP et de la construction enregistrent les taux de pertes les plus élevés avec un niveau à 4% alors que la moyenne européenne s’établit à 2.4%.

En France, une entreprise française sur 4 s’attend à une augmentation du risque d’impayés sur les 12 prochains mois (15% en moyenne sur l’Europe).
Les plus inquiets sont les fournisseurs d’énergie et les entreprises du secteur de l’hébergement et de la restauration avec respectivement 60% et 50% des répondants qui envisagent une dégradation de la situation.

Cette étude révèle aussi la pression subie par les entreprises européennes pour allonger leurs délais de paiement. 46% d’entre elles sont contraintes d’accepter de reporter leurs échéances. Cette tendance est encore plus marquée en France (72%), en particulier dans les secteurs du transport (82%) et de l’industrie (75%).

white paper industry
Alors que les particuliers s’attachent à régler dans les délais impartis, le secteur public apparaît comme le mauvais élève. L’Italie figure en tête de liste avec 48 jours de retard et un délai moyen de paiement à 130 jours. En France, le secteur public règle à 58 jours, 12 jours après échéance en moyenne.

Les retards de paiement fragilisent l’économie dans son ensemble et des paiements plus rapides encourageraient la création d’emplois. Un tiers des répondants affirme qu’ils embaucheraient davantage si les délais de paiement étaient moins longs. Dans le secteur de la construction en Allemagne, la presque totalité des entreprises (98%) partage cette affirmation.

L’Industry White Paper conclut aussi que les entreprises ne se protègent pas autant qu’elles le pourraient contre les retards et les impayés en utilisant les outils mis à leur disposition comme le paiement anticipé, l’information de solvabilité ou le recouvrement de créances.

bouton pour télécharger l'industry white paper