Aller au contenu principal

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettront d’améliorer votre expérience sur notre site. En savoir plus sur l'utilisation des cookies et la manière de modifier vos paramètres

Les français restent en couple pour l’argent

La troisième édition de l’European Consumer Payment Report, réalisée par Intrum Justitia auprès de 22 400 consommateurs interrogés dans 21 pays sur leurs comportements de paiement et leur capacité à gérer les dépenses mensuelles du foyer, révèle que 15% des couples préservent le lien conjugal pour raisons financières.

Cette proportion varie selon les régions. Le nord de l’Europe semble moins concerné que le sud : ils sont seulement 6% des ménages suédois, 7% des norvégiens ou des estoniens à partager ce point de vue contre 25% au Portugal, 30% en Suisse et 37% en France !

« Que l’aspect financier encourage les conjoints à rester ensemble n’est guère surprenant. Vivre seul coûte beaucoup plus cher que de vivre en couple. Ce qui est plus étonnant, c’est qu’il n’y ait pas d’écart entre les réponses des hommes et des femmes en particulier dans des pays où l’activité professionnelle des femmes est plus faible. En Grèce par exemple, ils sont 14% d’hommes et autant de femmes à vouloir rester en couple pour l’argent. » déclare Anita Nyberg, professeur émérite au Département d’ethnologie, histoire et religions à l’Université de Stockholm. 

Lorsque les couples se séparent, les conséquences sont plus lourdes pour les femmes. « Les études réalisées par le passé indiquent que les hommes s’en sortent en général mieux que les femmes, grâce à un taux d’activité et des salaires plus élevés. Dans tous les cas, une séparation amène à devenir financièrement plus indépendant. Il est évident que les femmes qui souvent travaillent à temps partiel tendent à augmenter leur temps de travail si un divorce se profile à l’horizon. »

Téléchargez l'étude