Aller au contenu principal

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettront d’améliorer votre expérience sur notre site. En savoir plus sur l'utilisation des cookies et la manière de modifier vos paramètres

le contrecoup des fêtes de fin d'année

La période de fin et début d’année suscite des dépenses élevées et impacte la situation financière des européens.

La période de fin et début d’année suscite des dépenses élevées, qu’ils s’agissent des cadeaux et préparatifs de Noël ou encore de l’arrivée des soldes : un européen sur 4 subit le contrecoup des fêtes de fin d’année.

Selon la quatrième édition de notre rapport annuel sur les comportements de paiement des particuliers, un nombre croissant d’européens rencontre des problèmes financiers pendant cette période. 30% des européens affirment avoir finalement dépensé plus que prévu lors des fêtes de fin d’année. 14 % ont d’ailleurs dû emprunter de l’argent ou dépasser leur limite de crédit autorisé pour gâter leurs proches.

La conséquence est immédiate puisque janvier est financièrement, pour un quart des répondants européens, le mois le plus difficile de l’année.

Selon l’étude, différents facteurs ont un rôle prépondérant dans ces dépassements de dépenses. Le e-commerce avec ses nombreux avantages y participe fortement : 26 % des européens confient que la facilité d’achat en ligne les incite à dépenser davantage. L’accès simplifié au crédit, les règlements échelonnés ou facilités de paiement rendent également les européens plus vulnérables.

Aujourd’hui, il est plus facile que jamais de tomber dans la spirale de l’endettement. Bien que le crédit soit nécessaire au fonctionnement de l’économie, son utilisation non maîtrisée peut avoir de lourdes conséquentes. L’étude nous révèle que les jeunes en sont les premiers impactés. Ils s’endettent facilement pour leurs premiers achats sans tenir compte de l’impact sur leur future autonomie financière.

Pour télécharger l’intégralité de notre étude sur les comportements de paiements des européens, cliquez ici.