Aller au contenu principal

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettront d’améliorer votre expérience sur notre site. En savoir plus sur l'utilisation des cookies et la manière de modifier vos paramètres

LE CREDIT EN EUROPE

L’étude « Crédit en Europe : vers la reprise ? » présente la situation et les enjeux du marché du crédit en France et en Europe. Elle propose des pistes concrètes d’optimisation pour répondre aux défis de demain.

Le crédit en europe vers la reprise

En 2008, Oliver Wyman et Intrum Justitia publiaient le rapport « European Retail Credit : Payback time? ». Il proposait une analyse de la situation du marché du crédit dans plusieurs pays européens.

7 ans plus tard, cette étude a évolué pour prendre en compte les changements majeurs intervenus avec la crise financière. Les marchés du crédit aux particuliers et aux PME à travers l'Europe ont été durement touchés par la crise des banques et la crise de la dette souveraine.

Aujourd’hui, bien que le crédit et la croissance stagnent, certains signaux laissent espérer une reprise. Toutefois, les portefeuilles de créances non performantes posent un problème majeur, notamment sur les marchés d'Europe du Sud.

Cette nouvelle édition présente la situation et les enjeux du marché du crédit en France et en Europe et propose des pistes concrètes d’optimisation pour répondre aux défis de demain.

L’étude met en lumière quatre facteurs clés qui auront un impact sur le marché du crédit :

1. L’apparition de nouvelles réglementations (notamment les règles comptablesIFRS 9, le mécanisme de surveillance unique, la gestion de seuils minimums de capitaux et liquidités, la protection des particuliers et des entreprises) augmentent les coûts opérationnels et de financement et réduiront potentiellement les sources de revenus.

2. L’utilisation des canaux digitaux offre la possibilité de réduire les coûts, d’améliorer le ciblage et la collecte de données au moment de l’octroi d’un crédit. 

3. Le recours plus fréquent à des prestataires externes permet aux banques d’optimiser les rendements des portefeuilles. 

4. L’apparition de nouveaux acteurs spécialisés dans les nouvelles sources de financement alternatives hors circuit bancaire (prêteurs “particulier à particulier”, plateformes de financement participatif, etc.) viennent concurrencer les acteurs existants. En parallèle, les banques  souhaitent mieux utiliser la valeur de leurs bases de clients existants plutôt que d’en développer de nouvelles.

Téléchargez le rapport dès maintenant

Le crédit en europe vers la reprise

Remplissez ce formulaire en renseignant toutes les informations demandées puis téléchargez gratuitement l'étude au format PDF.


formulaire de contact